P51 FMS Giant scale : le Warbird enfin accessible !

23 décembre 2010 par laurent Laisser une réponse »

Impossible de ne pas craquer pour la nouvelle gamme des Warbird géants proposée par le fabricant asiatique FMS. L’offre paraît alléchante : look ravageur, proportions très bien respectés, déco réaliste, volets d’origine, ensemble brushless puissant, lipo 4S fourni … bref, sur le papier, c’est du tout bon, maintenant à voir, comme le dit la fable de Lafontaine «  si le fromage se ramage à votre plumage, vous êtes le corbeau des renards de ce bois »…bon à l’époque j’écoutais pas beaucoup la prof, faisais des avions en papier !!!

Venez découvrir la fiche produit sur notre site

Une reproduction parfaite du grandeur

Ouverture de la boite :

L’emballage est plutôt pas mal pensé, au moins rien ne bouge. La déco est propre. On trouve 2 hélices, une quadripale (plutôt pour la déco parce que niveau rendement il y a mieux!) une bipale pour le vol.

La petite fille donne l'échelle du P51 XL FMS

Côté maquette, la copie est propre : gros bouleau de peinture, petit pilote bien peint, stickage de qualité, personne au club ne reste insensible.

Le train rentrant fonctionne bien d’origine. C’est un train électrique (moteur et électronique de servo qui entraine une vis sans fin). Il s’agit là de la 2° version produite par FMS, la première comprenait un train mécanique.

La roulette de queue est directement fixée sur un servo.

Les volets peuvent descendre à 45°, ce qui complète le réalisme de l’ensemble, on verra en vol « si le fromage de son ramage… » euh j’arrête je m’en sors pas.

Bon une fois les premiers émois passés, nous avons attaqué le test des servos, et c’est souvent là que les kits chinois battent de l’aile … (ouh, pas mal le jeu de mot !). Nous avons utilisé notre testeur de servo HITEC, qui nous permet de tester la précision des servos, qui déjà à la main montrent un peu de jeu mécanique.

Résultat : pas génial… C’est dommage, car il existe plein de servos pas chers sur le marché, et qui fonctionnent vraiment très bien. Donc en statique, les servos sont moyens, mais à voir si cela va se sentir, sachant qu’on n’a pas l’intention de se pointer à un concours F3A avec notre P51. Ils consomment aussi pas mal (un train, seul, consomme 500mah), et vu qu’ils sont 9 à bord, ça va être une giga beuverie d’électrons !

Train rentrant électrique

Ensuite on a essayé de tester la structure : elle n’est pas en elapor ni en epp, mais dans une mousse rigide et légère, sans mémoire de forme, donc attention au transport. Le point faible qui saute aux yeux, c’est sans doute la rigidité de l’aile. La clé d’aile carbone est très courte, du coup quand on attrape l’aile par les extrémités, on a une mouette, ou un corbeau (ah tiens il reviens celui là, avec le renard et son fromage… non non il faut que je résiste !)

Donc bilan plutôt partagé, beaucoup de bonne chose à l’extérieur, un peu moins à l’intérieur, le choix de la motorisation et les qualités de vols feront pencher la balance du côté obscur de la force … ou pas !

Fly test :

Ce n’est pas moi mais MD qui va faire les premiers test. Ses impressions seront regroupées dans une interview à suivre.

Nez en moins ( pfiououou, c’est du grand Devos ce soir), le mécanisme du train rendra l’âme au bout d’une dizaine de sollicitations, ce qui mettra MD dans une colère …orange, c’est à dire un peu pas content, mais pas au point de sauter sur le zinc à pied joint (il s’est retenu car il du respect pour la déco..). Nous avons pu obtenir un train de rechange, mais en arrivant à la piste, nous nous sommes aperçu qu’il fonctionnait façon « essuie-glace », une roue rentrant quand l’autre sortait… Après une bonne crise de rire, et un gros pipi (beaucoup rigoler + très froid = gros pipi), nous avons décidé de voler train sorti. L’hélice a été remplacée par la bipale, qui offre un bien meilleur rendement.

Le taxiage n’est pas évident, car la roulette a une amplitude de fonctionnement de 160°, donc il faut être doux dans la gestion de la dérive.

A mi gaz, la roulette arrière se lève, et l’avion peut rouler sur toute la longueur de la piste. C’est très classe et très réaliste.

Une légère impulsion à la profondeur, et notre oiseau, notre corb :;mm ::= ;:;mlk :;lkll ;l ( je viens de frapper sauvagement cette main possédée par Jean De la fontaine), s’élève dans le ciel.

L’accu a été positionné un peu trop avant, du coup en virage aux ailerons, le museau a tendance à vouloir descendre un peu. Les débattements aux ailerons sont un peu trop élevés, mais nous n’avions pas de données sur la notice, et un peu d’expo aurait été la bienvenue. Globalement, c’est un warbird, donc pas forcement évident, surtout par 20km/h de vent, mais je ne suis pas dépaysé par rapport à mes autres warbird. Le vol dos doit être franchement soutenu, les boucles sont bien rondes, et le moteur est vraiment puissant à partir de mi-gaz. Petit bruit de vibration plein gaz, mais l’ensemble hélice + cône n’est pas un modèle d’équilibrage.

Le déclenché est possible, mais c’est plutôt une patate à 4 facettes, donc à oublier, ça n’impressionnera personne au club, pire, vous risquer d’affoler le pacemaker du doyen  local.

L’attéro se fait avec un filet de gaz, en alignant bien la piste à la dérive.

Nous avons fait des essais de volets, pas évident à exploiter un jour de grand vent, mais ils semblent bien ralentir le modèle, sans flouer les ailerons, ou générer de l’auto-cabrage.

Bilan :

Il s’agit là de la 2° génération de la production FMS, et quelques défauts de jeunesse sont corriger, surtout pour le tarif annoncé : le soin de quelques montage, le choix des servos, la fiabilité du train, la rigidité des ailes. Néanmoins, cette gamme est sans équivalent dans le milieu : de gros warbird, ultra réaliste, livré assemblé et décoré, et avec des qualités de vols au standard des autres warbird bois classe 50 de la concurrence.

La version que nous allons proposer en cette fin d’année est la version 4, donc espérons que des modifs auront été apportées, ou alors il faudra que nous développions un kit « upgrade Millenium » afin de parfaire notre bel oiseau, bref lui proposer le fromage qui se rapporte à son ramage arrrrrrrrrrgggggggggghhhhhhhhh je suis perdu !!!!!!!!!!!!

Commentaires et essais en vols MD

« le modèle est superbe, la déco est parfaite. Pour le plumage cette version 2 est très avenante, pour le ramage, c’est plus mitigé, la fiabilité du train électrique est insuffisante voire inacceptable, la roulette de queue est a revoir complètement, les trappes de train sont ajustées approximativement.  Le montage du cône est a revoir, sa surface d’ appui est trop faible sur l’axe moteur d’où une rotation patatoide..la rigidité de l’aile impressionne dans les boucles … le P51 prends beaucoup de dièdre. En Positif, la chaine de motorisation est correcte, l’autonomie dépasse aisément les 10 minutes de vol avec l’accu fourni, la légèreté de l’oiseau autorise un vol a mi gaz facilement. La pente de montée est de 45° avec la quadripale et + de 60 avec la bipale fournie. L’allure en vol est superbe. Le pilotage est un peu flou, rigidité de la cellule, jeu des servos et commandes mal guidée avec des points durs obligent…

En Résumé, tel quelle la version 2 décevra un pilote exigeant sans d’importantes modifications, j’attends la version 4 dans les jours a venir. Un train fiable, des commandes précises et un peu plus de rigidité pour l’aile devraient faire du P51 FMS un produit incontournable A suivre »

Faut avouer qu'il a une sacrée gueule !

Avec l'hélice bipale le vol est tendu

Plein gaz le P51 fait un bruit qui impressionne la foule !

P51 au décollage

Le P51 au décollage

Passage train sorti

Passage plein badin train rentré

5 commentaires

  1. jean louis bossard dit :

    bonjour j’ai essayé celui de jérome du club de cholet malgré la profondeur à peine bien règlé il vole super bien de plus il est très
    `beau jean louis

  2. Jean-Marc dit :

    Bonjour, j’ai acheté mon P51 lors de sa sortie cette hivers, trés attiré par le plumage et la lecture des test dans une revue connu…, et je suis trés dessus ( j’ai l’impression que que je me suis fais plumer …hihihi)
    – J’ai du changer le servo de la roulette de queue cassé avant le 1er vol…
    – Le train d’attérissage fonctionne quand t’il veux malgrés de nombreux essais pour éliminer tous frotement, buté etc… Du coup attérissage sur le ventre et hélice cassé:
    – Aucune proposition de FMS pour remplacé les trains reconnu défaillant depuis le début!
    – J’attend depuis plusieurs MOIS qu’on livre mon fournisseur des palles d’hélice bien particulier pour le cône d’origine…
    Du coup le belle oiseaux prend la pourssière… Je vais devoir changer l’axe du moteur (trop fin pour les hélices standart sur le marché)pour pouvoir adapter un nouveaux cône et une autre hélice.
    Suis je le seul à avoir du mal à obtenir des piéce détacher pour ce P51 ou c’est FMS qui n’assume pas? Dommage car pour l’envergure je trouve que son vol est trés agréable… Mais ça ne me donne pas envie de reprendre un model FMS

    • JML dit :

      J’ai acheté moi aussi le P51 ( 12 / 2011 ) … semble t’il de la dernière version ! C’est vrai que la roulette de queue n’est pas très solide et qu’il va falloir certainement la remplacer par une fixe mais je ne sais trop comment m’y prendre pour la rendre directrice. Les pièces détachées sont dispo chez PW-RC et il y en a un max ! par contre, que faut -il en hélice bipale ? ( 14×8, 15x 6, 15x 8… ).

  3. TAUVERON dit :

    Beaucoup de problèmes: train d’atterrissage déchues, servo d’un volet défectueux, servo écope défectueux, une soudure cassée dans un petit boitier de raccordement à l’emplanture de l’aile. Je n’appelle même plus pour les problèmes, car rien que pour le train défectueux, cela a pris 6 mois. Avion acheté fin mai 2014, n’a toujours pas volé à ce jour.

  4. TAUVERON dit :

    erreur sur commentaire précédent, due à correcteur du PC: il faut lire Train d’atterrissage défectueux et non déchues

Laisser un commentaire